Peinture à l'Huile page 1

Recherche personnalisée

 

 
 
Cliquez pour agrandir l'imageLa technique de la Peinture à l'huile est connue depuis  le XIIIème siècle mais c'est le peintre flamand Jan Van Eyck qui l'inventa réellement en améliorant tous les processus.

Pourtant, ce sont les peintres italiens qui lui donnèrent toutes ses lettres de noblesse.

Les impressionnistes tels Rembrandt, Monet, Renoir, Pissarro ou Sisley en sont les grands maîtres mais les courants pointilliste, fauviste ou expressionniste ont également exploré toutes ses possibilités.

La peinture à l'huile est un médium constitué d'un mélange de pigments et d'huile siccative, comme de l'huile de lin ou de l'huile d'œillette.

Cette dernière est obtenue à partir du pavot à opium et est utilisée également comme médium.

C'est une pâte plus ou moins épaisse qui sèche lentement car son principe de séchage n'est pas une évaporation de liant mais une oxydation de l'huile au contact de l'air.

Cette longueur de séchage est un inconvénient mais également un atout qui permet de structurer le tableau.

Un des principes de base est donc de toujours bien attendre le séchage complet entre deux couches.

Du fait de la lenteur de séchage, le support doit être apprêté, pour éviter une absorption trop rapide.

On trouve dans le commerce des toiles prêtes à l'emploi, ce qui simplifie le travail.

La peinture à l'huile est présentée en tubes et existe en deux qualités, fine et extra-fine. La différence réside dans la concentration des pigments.

Des adjuvants chimiques peuvent être ajoutés afin de limiter le temps de séchage et de permettre une meilleure stabilité des couleurs.

Lancez-vous et concurrencez les impressionnistes car la peinture à l'huile est un art qui offre de grandes richesses et possibilités de réalisation.

Un petit conseil, un tableau peint à l'huile capte la lumière et présente de nombreux reflets.

Pour ne pas être déçu(e), il faut penser au futur emplacement de l'œuvre et travailler dans un endroit légèrement moins éclairé, le résultat est garanti.

MATERIEL DE BASE :

Support.

Peinture à l'huile.

Pinceaux pour peinture à l'huile.

Essence de térébenthine.

Palette en bois ou jetable.

Chiffon.

Couteau à peindre.


MATERIEL FACULTATIF :

Vernis divers.

Médiums divers.

Couteau à palette.

Chevalet.

DESCRIPTION DETAILLEE DU MATERIEL UTILISABLE POUR LA PEINTURE A L'HUILE :

Support : Toile, carton entoilé ou papier spécial huile.

Le support le plus adapté est le support traditionnel du châssis entoilé.

Papier spécial huile : Il contient un dépôt de fibres dans sa pâte ce qui lui confère une grande imperméabilité aux huiles et à l'essence.

Il présente une excellente accroche qui favorise les effets de matière.

Châssis entoilé : 100% coton, 100% lin ou en polyester, la toile peut être apprêtée ou non.

Les toiles prêtes à l'emploi sont très pratiques car déjà encollées, elles ne nécessitent aucune préparation.

Il existe également de la toile, en coton, en lin ou en polyester, au mètre.

Cette solution est économique mais demande de la préparation et il faut également acheter un châssis nu et des pinces à tendre.

Peinture à l'huile : Conditionnée en tubes, la peinture à l'huile est proposée en deux qualités : fine ou extra-fine.

La peinture à l'huile fine est la plus coûteuse car elle contient une forte concentration de pigments de qualité supérieure. 

Pour éviter les soucis de temps de séchage et de miscibilité de couleurs, il est conseillé de toujours acheter la même marque de peinture.

Il existe de nombreuses couleurs.

La base est d'avoir six ou sept couleurs : noir, blanc, ocre jaune, rouge de cadmium, jaune de cadmium clair, bleu cobalt et ombre.

Pinceau : On utilise principalement des fibres de soies de porc naturelles, le poil de martre et les poils synthétiques.

Les pinceaux en poils synthétiques sont les moins coûteux et donnent de bons résultats.

Les pinceaux à bouts ronds seront très utiles.

Les grands pour appliquer, sur une grande surface une couche fine de peinture et les plus petits pour dessiner les petits détails.

Les pinceaux plats aux poils plus ou moins longs permettront de tracer des traits fins ou de déposer des petites touches de peinture.

Les pinceaux en éventails serviront à mélanger les peintures sur la toile.

Les pinceaux servant pour la peinture à l'huile demandant un temps de nettoyage assez long, il est presque indispensable d'avoir un pinceau par couleur.

Couteau à peindre : Il existe plusieurs formes de couteaux à peindre.

Il est l'ustensile idéal pour réaliser les empâtements et peut être utilisé aussi pour le grattage.

Chevalet : Il existe une grande variété de chevalets,  pliables ou non, de table ou debout.

Le chevalet de table est souvent une bonne solution car il est pliable, ne tient pas de place et est relativement peu cher.

Essence de térébenthine : Outre le fait de nettoyer le matériel, cette essence pourra servir pour allonger la peinture et préparer le jus.

Médium à peindre : L'huile de lin ou l'huile d'œillette permettront de diluer la peinture, de donner de la brillance et de la profondeur, de plus elles ne jaunissent pas.

L'huile d'œillette confère à la peinture à l'huile une très grande onctuosité qui sera très agréable dans le cas de la technique "alla prima".

Il existe plusieurs sortes de médiums à peindre, prêts à l'emploi, il suffit de les mélanger simplement à la peinture à l'huile.

Siccatif : En utilisant un siccatif, le temps de séchage de la peinture à l'huile sera diminué.

Médium à glacis : Ce médium servira pour faire la finition en apportant de la profondeur et de la luminosité au tableau.

Très protecteur, il ne jaunit pas.

Vernis mat ou brillant : Il est possible une fois le tableau terminé de lui appliquer un vernis, mat, satiné ou brillant.

En plus de donner de l'effet, il protégera complètement la toile.

On trouve également dans le commerce des vernis anti-UV.

On peut également, en finition, mettre du vernis à vieillir ou du vernis à craqueler.

NETTOYAGE DU MATERIEL :

Les pinceaux peuvent durer très longtemps s'ils sont bien entretenus.

A la fin de chaque séance de travail, enlever l'excédent de peinture restant sur le pinceau avec du papier journal ou du papier absorbant.

Ensuite, passer le pinceau dans l'essence de térébenthine et éliminer la peinture avec un chiffon.

Avec de l'eau chaude et du savon, laver bien le pinceau en le frottant dans la paume de la main pour enlever toutes les traces de peinture en insistant autour de la virole.

Rincer et commencer cette opération jusqu'à ce que le pinceau soit complètement débarrassé de la peinture.

Secouer le pinceau pour enlever le maximum d'eau et lisser les poils pour les remettre en forme.

Mettre ensuite le pinceau à sécher, dans un pot, avec la tête en haut.

Pour qu'ils durent longtemps les pinceaux ne doivent jamais reposer sur leurs poils.
 

PEINTURE A L'HUILE - IMPRIMER CETTE FICHE TECHNIQUE


Homejardin vous propose d'imprimer cette page, mais cette offre est réservée à un usage personnel. Merci pour votre compréhension.

Nous contacter via le FORMULAIRE UNIQUE pour toute autre utilisation, notamment commerciale

Imprimer cette fiche

 
PAGE SUIVANTE


(©)) 2007 - 2014 homejardin.com
Droits enregistrés sous le N° 00045038
auprès de copyrightdepot.com
Hébergeur :  ONLINE SAS
BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour mardi 29 juillet 2014

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
NOUS CONTACTER